Peut-on produire de l’énergie électrique sans combustion ?

Publié le : 25 avril 20224 mins de lecture

À la fin du 19e siècle, les innovations technologiques se sont déployées et il est désormais possible de ne plus compter pour 100 % sur la combustion pour produire de l’électricité dont on a besoin.

 Produire de l’électricité : avec une centrale hydroélectrique

Sans la moindre combustion classique, les centrales hydroélectriques fonctionnent à l’aide de barrage. Ce dernier est formé par un grand bassin d’eau pour maintenir le volume d’eau qui s’écoulera rapidement vers les turbines de la centrale à l’aide de grosses conduites d’eau. La différence de potentiel entre la hauteur du bassin supérieur et la hauteur de la turbine inférieure génèrent de l’énergie potentielle, qui est convertie en énergie cinétique. Ainsi, à la sortie du tuyau, dans la centrale électrique, la puissance de l’eau fait tourner le dispositif, qui est une turbine unie à un générateur de courant, qui à son tour produit du courant alternatif. À noter que la capacité de cette centrale dépend de la hauteur de la cascade et de son débit. Plus ils sont élevés, plus ils fournissent de puissance en Mégawatts.

 Produire de l’électricité : avec une centrale éolienne

Au lieu de la combustion, le vent aide les pales à tourner et transfère cette action à la turbine, qui est toujours reliée à un alternateur électrique. Les éoliennes fonctionnent bien sur terre et en mer. Il existe également des hydroliennes, dont les pales tournent avec la force des courants océaniques. L’arbre tournant de l’hélice, appelé arbre dans le cockpit, est relié à un alternateur de courant. Grâce à ce système, la rotation de l’alternateur produit une tension alternative pour être connectée à un transformateur élévateur de tension situé à l’intérieur du mât afin qu’il puisse être transmis dans la ligne moyenne tension du réseau. À noter que les éoliennes nécessitent une vitesse de vent minimale de l’ordre de 10 à 15 km/h pour ses démarrages initiaux. Pour des raisons de sécurité, l’éolienne s’arrête d’une façon automatique quand la vitesse du vent est au-delà de 90 km/h. En fait, 50 km/h sont la vitesse idéale.

 Produire de l’électricité : avec un réacteur nucléaire 

La désintégration des atomes d’uranium dégage une énergie thermique, celle-là transforme donc de l’eau en vapeur et fait tourner une turbine reliée à un générateur électrique produisant à son tour de l’énergie électrique. En réalité, la fission des particules d’uranium, dans le réacteur nucléaire résulte une chaleur à très haute dégrée qui est capable d’accroître le degré d’ébullition de l’eau qui passe conjointement du réacteur, à 320 °C. L’eau est entretenue pour qu’elle reste sans bouillir, c’est le circuit initial. Celui-ci, communique avec le circuit auxiliaire grâce à une source de vapeur dans lequel l’eau bouillante du circuit initial élève la température de l’eau du circuit annexe qui se change en vapeur. C’est la propulsion de celle-là qui fait tourner la fameuse turbine, entraînant à son tour une grosse dynamo électrique, et même sans recourir à de combustions traditionnelles, l’alternateur tourne et offre ainsi une énergie électrique alternative. Un transformateur éleveur de tension, est utilisé  par la suite, pour  que l’énergie électrique puisse être transmise dans les lignes THT sans difficulté. À la question, est-il possible de produire de l’énergie électrique sans combustion, la réponse est oui, évidemment.

Plan du site